Archive for the ‘Vie quotidienne’ Category

La Fraise Tagada

L’histoire des fraises synthétiques

Les fraises tagada sont des bonbons créés par Haribo en 1969, une petite merveille en plus du voyage sur la lune de Neil Amstrong. Ces bonbons sont fait à partir de peu de choses, de la gélatine et de sucre aromatisé. Il existe également d’autres ingrédients plus techniques comme les divers colorants qui tapent à l’œil d’ailleurs et donnent rapidement envie de manger le petit bonbon. Leur forme et leur goût m’attire depuis très longtemps déjà. En primaire j’adorais les fraises tagada, aujourd’hui même encore leur gout ne me lasse pas. C’est un fin mélange qui me rappelle de nombreux bons souvenirs. Ce goût de fraise reste très agréable. Il est intéressant de noter que le créateur de ces fraises Hans Riegel n’est pas parti de grand choses. Il avait sa petite maison, des idées et surtout sa créativité qui lui a permit de s’enrichir et de créer une grande entreprise tout en améliorant le marché du travail. Les fraises tagada et les divers bonbons existant d’ailleurs sont tout le fruit du travail de personnes qui ont voulu créer quelque chose ensemble. L’esprit humain est capable de nombreuses choses, même les plus minimes engendrent de grandes conséquences.

Le goût de la fraise tagada

Tout comme son nom l’indique, la fraise tagada imite tant bien que mal le gout de la fraise. Selon les grandes enseignes vous trouverez un paquet de 300 grammes pour 94 centimes d’euro voir 1.14€, par contre dans certaines épiceries du soir le paquet retirera 2€ de votre poche. Certains disent que la gourmandise n’a pas de prix, mais il faut reconnaitre que la meilleure opportunité qui se présente mettra plus facilement en éveil le palais. Pas loin de chez moi j’ai donc la chance d’en obtenir pour 94 cents, ce qui me donne carrément plus envie de consommer d’avantage les fraises synthétiques. Enfin bref, j’aime leur prix, mais surtout leur goût de fraise et le sucre qui s’effrite petit à petit dans la bouche. Leur goût d’ailleurs a un grand pouvoir d’addiction, le fait de manger une fraise vous donnera rapidement envie de dévorer toutes les autres. Et de surcroit sans exagérer. Cependant le fait de partager ces bonbons avec des potes ou avec la famille leur donne un gout tout de suite plus intéressant. Un verre d’eau vous aidera à vite oublier votre temporaire addiction et vous aidera à rapidement penser à autre chose.

L’avantage de ces bonbons est que contrairement aux dragibus, ils ne collent pas aux dents. De plus, ils sont très très bons et se mangent très facilement peu importe votre âge (enfin sauf si vous êtes un gamin de 2 ans :p ou autres…). Leur gout me rappelle également de nombreux souvenirs, que se soit les fêtes d’anniversaires endiablées ou pas :D, les divers réunions entre amis etc… En tout cas j’espère que plus tard, les enfants pourront toujours en manger :).

La concurrence permet l’évolution

Les fraises tagada comme je l’ai expliqué précédemment ont un gout plutôt unique, mais la simplicité de leur recette a provoquée la naissance de divers concurrents des grandes enseignes. Ainsi tous les magasins créés maintenant leur propre fraise tagada. Etant donné que j’ai goûté divers produits dérivés, je peux confirmer que leur gout n’ai pas le même et qu’elles ne sont pas toujours aussi croustillantes, mais elles restent bonnes quand même. C’est pour cela que la grande entreprise Haribo a créée les fraises tagada acides. Contrairement à leur confrère, leur couleur est rose et leur gout plus acidulé, leur pouvoir addictif reste moins important. Mais elles restent tout de même très agréables à manger et leur acidité se fait vite oublier. Si vous êtes amateurs de bonbons, je vous conseil d’en acheter pour une soirée ou tout simplement pour les faire découvrir à vos cousins, petits frères, grandes sœurs, voir même à vos enfants si vous en avez ^^.

Et pour finir…

La fraise tagada est un bonbon riche en histoire, sa naissance à 1969 est une des sources principales de succès d’une petite entreprise qui désormais règne presque en maître sur le marché du bonbon. Malgré la concurrence, son goût est immortalisé dans la bouche des enfants qui sont devenus les adultes d’aujourd’hui. Certes, elle a subit peu d’évolutions, mais son goût addictif doit expliquer en parti le fait qu’elle n’en ait pas eu réellement besoin. Cependant, même si vous n’aimez pas les fraises tagadas, rien ne vous empêche de vous intéresser à d’autres types de bonbons qui n’en restent pas moins tout aussi bon :) .

Date réelle : 07/09/10

Publicités

L’amitié

Intérêt personnel

L’amitié est un sujet qui prend beaucoup de place de nos jours. Chaque jour on parle de nos amis, chaque jour on se fait influencer par eux, par leurs discours, par leurs actes etc… Cependant parfois on a du mal à savoir lesquels comptent le plus. Maintenant il est plus facile de se faire des amis par des liens indirects, grâce aux chats qui permettent d’avoir une conversation rapide en très peu de temps et avec beaucoup de monde. Les réseaux sociaux également sont aussi un facteur important dans l’amitié, car leur contrôle devient de plus en plus facile. Ils permettent donc de mieux choisir les personnes qui peuvent accéder aux informations les plus intimes. Il y a également d’autres types d’amis, ceux que chaque personne à rencontré par l’intermédiaire de l’école, de la pratique d’un sport, d’un camp de vacances, d’un jeu de société etc…

Tous ses facteurs de rencontres me poussent à me poser des questions sur l’amitié. Par exemple, pourquoi je me sens mieux avec des gens que je connais depuis moins de temps, que d’autres avec qui j’ai créé un lien depuis quelques années ? Pourquoi mon comportement change d’un ami à un autre, par exemple pourquoi ma franchise n’est pas la même ?

Je vais tenter d’écrire sur ce sujet correctement, n’ayant qu’une vingtaine d’années, mon expérience pourrait me jouer des tours… C’est pourquoi si possible, j’aimerais avoir l’avis de vous, mes lecteurs. Ces avis pourraient avoir un grand intérêt et agrémenter mes réflexions. En effet vu que les expériences de chacun sont différentes, les mots pour les retranscrire le seront aussi, les émotions également. N’oubliez pas que vous n’êtes pas obligés de tout balancer, étant donné que c’est parfois dur de parler de soi. Je comprendrais le fait que vous ne souhaitiez ne pas tout dire.

Expériences

L’amitié joue parfois des tours, c’est quasiment de la magie parfois :p . Il arrive qu’avec certains potes, on ne voit pas le temps passer, car l’instant présent domine la majorité des moments, pourtant cet instant donne également l’envie de renouveler l’expérience dans le futur. Bizarre. Comme je prends de plus en plus conscience que le temps passe, que mes amis construisent leur vie souvent en réalisant leurs ambitions d’ailleurs. Je m’aperçois que je les vois de moins en moins, que c’est de plus en plus dur de les voir régulièrement.

C’est pourquoi, lorsqu’on se voit entre amis, on tente de plus en plus d’immortaliser les expériences à travers des moments conviviales et uniques. En profitant à fond des moments, sans se prendre la tête, en blaguant, en discutant et surtout en étant soi-même. Je souligne ce dernier point, car à mes yeux il est important. En avançant dans la vie, l’amitié semble de plus en plus difficile à se construire. A l’école primaire, dans une petite classe, lorsqu’un nouveau arrivait, la curiosité prenait le dessus, c’est comme si tout le monde voulait faire la course pour connaitre cet inconnu en premier. Tandis qu’à la faculté, avant d’avoir de réelles conversations avec certains camarades, il a fallu attendre le second semestre… Ce changement de contraste est peut-être, voir sûrement dû à mon comportement un peu méfiant aussi, mon but n’est pas de remettre en cause que les autres, mais aussi moi-même. Cependant même en essayant d’aller vers l’autre, le préjugé et la méfiance prennent parfois le dessus, alors qu’avec un peu de réflexion, il suffit d’un petit déblocage comme la mise en valeur d’un point commun et toute une conversation s’enchaîne.

En outre, il m’est arrivé de me faire des amis par l’intermédiaire d’une association culturelle. Une association est un bon facteur pour rencontrer d’autres personnes avec des points communs. Au lieu de juger les personnes par leur apparence, on se laisse parfois surprendre à voir des gens dans la même association. En effet, en en voyant certaines parfois il m’arrive de penser : « Je ne te voyais pas venir dans ce type d’endroit » etc… Pourtant en faisant connaissance par l’intermédiaire d’une passion commune, les discutions se débloquent et des liens se créés. D’ailleurs ces liens permettent de multiplier les activités futures, de passer de bons moments ensemble tout en rencontrant à nouveau d’autres personnes.

Cependant, il arrive que l’ambiance soit moins bonne avec certains amis, que je connais depuis plus longtemps d’ailleurs. C’est peut-être du au fait de changer de milieu, vu que chaque personne construit la vie qu’il souhaite, il arrive que sans s’en rendre compte, on change. Il m’est d’ailleurs arrivé de me sentir à l’écart avec certains amis, alors que ces derniers étaient forts sympathiques. Pourtant, l’envie de ne pas me lier totalement au groupe était présente, comme si je ne me sentais pas à ma place. Difficile à expliquer. De plus en plus, je tente quand même de changer cette habitude, de me laisser aller, de moins réfléchir et de profiter de l’instant présent, sans penser à mes tracas quotidiens. Puisque l’instant présent est important et que de plus en plus d’amis s’éloignent de moi, cela me pousse à créer des liens solides avec eux. D’ailleurs les amitiés à distance sont des liens qui m’intéressent énormément.

La distance et l’amitié

La distance est un facteur qui met souvent l’amitié à rude épreuve, car elle pose souvent un problème financier et temporel. Le fait de devoir partir plus loin pour voir des amis peut être un facteur de séparation. Comme le disait un chanteur : « Le temps répare, mais le temps sépare. » Ces mots prennent toute leur valeur aujourd’hui, avec la mondialisation qui s’intensifie, les opportunités qui fleurissent de plus en plus. On rêve souvent d’avoir une vie ailleurs, une vie meilleure. Au détriment d’anciens liens qui semblent détruits. Pourtant un simple appel téléphonique suffit à les raviver. Ces vieux amis qui même après beaucoup d’années de séparation semblent toujours nous comprendre. En cherchant à recréer un lien réciproque, l’amitié peut prendre une autre ampleur, car le fait de moins se voir mettra en valeur le peu de temps passer ensemble. Il arrive souvent que malgré la distance certaines amitiés soient restés intactes. C’est un des souhait que j’ai pour plus tard, certains de mes potes comptent vraiment pour moi et ça serait un grand bonheur de toujours les voir plus tard. Cet article est une trace de cette promesse que je me suis fixé et que j’espère pouvoir respecter !

Fin d’article

J’espère que cet article sur une partie de mon expérience vous a plu. J’espère également que vous faites en sorte de conserver des liens forts avec certains amis, tout en allant vers les autres. Je souhaite également que vous réalisiez vos ambitions tant qu’elles vous respectent et respectent les autres. Cet article m’a permis de réfléchir sur ce que l’amitié représentait pour moi. Parfois, j’ai mal choisit mes amis, mais comme tout le monde on fait des erreurs, mais avec le temps les blessures cicatrisent. Je souhaite que dans votre cas, vous avez passé l’impasse et oublié les torts qu’on vous a fait ou ceux que vous avez pu commettre.

Date réelle : 10 août 2010

Le sens de la vie

 

Introduction

Je te salue lecteur, aujourd’hui, je vais parler d’un sujet très différent de mes précédents. Toi qui débute la lecture de cette article, j’espère que tu ne reculeras pas face à sa longueur ni à son sujet. Je sais bien que le titre du « sens de la vie » fait un peu peur, car à la fois il ne veut rien dire mais peut tout dire en même temps. Dans la vie, on à tous connus des échecs, des moments de blues et de doutes. Mais certains ont quand même continué à tout faire pour obtenir la vie qu’il souhaitait malgré les difficultés. Ces « réussites » sont sûrement arrivées petit à petit.

Reflexions

Enfin, j’aimerai bien revenir sur ce mot « réussite » justement car il m’intéresse énormément. Dans des cas, la réussite représente le fait d’avoir des belles voitures, une grande maison, beaucoup d’argent… Certes ils n’ont pas totalement tord non plus, surtout pour le dernier point, car dans notre société même si on est idéaliste ou qu’on est contre l’argent. Il faut bien reconnaitre que pour l’instant l’argent ouvre des possibilités non négligeables. Mais est-ce pour autant une loi générale qui représente la réussite ? C’est étrange, mais mon avis reste mitigé.

Pour l’expliquer, je dirais que c’est une notion qui reste très subjective, car la réussite rime également avec la fierté et surtout avec l’expérience. Un homme qui a accumulé beaucoup d’argents, beaucoup de pouvoirs, beaucoup de biens, pourra avoir réussi dans un sens. Mais dans un autre sens, un homme qui vit dans la moyenne, qui a une vie de famille agréable et qui a pu apprendre beaucoup en voyageant aura dans un autre sens réussi. Puisque grâce à cette vie, même s’il n’a pas laissé un grand héritage matériel à ses enfants, il pourra tout de même faire part de ses expériences qui encourageront peut-être ces derniers à partir à l’aventure. Il ne faut surtout pas oublier que ces schémas restent hypothétiques et ne se déroulent pas toujours ainsi. Il existe des cas différents selon les lieux où l’ont vit etc… Enfin, ça reste une question de point de vue, mais la réflexion s’impose parfois…

Dans 10 ans par exemple, comment vous voyez-vous ? C’est une question perturbante, mais qui mérite réflexion, car mine de rien l’avenir se joue dans le présent. En y repensant, à long terme peut-être qu’en se spécialisant dans une activité, cette dernière aurait pu être beaucoup plus enrichissante etc…. Parfois, en grandissant, certains projets de notre enfance passent à la trappe, car on se rend compte que la vie ne fait pas toujours que des cadeaux ou tout simplement que c’est trop dur, voir irréalisable. Mais peut-être pas tant que cela finalement, certes, même si le résultat n’est pas celui qu’on souhaite, parfois il apporte tout de même une certaine satisfaction ou plutôt une expérience. C’est un peu cette sensation de s’être dit : « J’ai fait de mon mieux et je n’ai aucun regret. »

Certes ces propos sont parfois à double tranchant, car dans certaines circonstances ils peuvent peut-être engranger d’autres actions qui provoqueront d’autres regrets… Notamment dans le cas où on réalise une épreuve sportive, si cette dernière réussit et provoque de graves séquelles. Ces séquelles peuvent limiter la personne et la rendre malheureuse. Mais souvent les gens déterminés sortent de ce cap. Je pense particulièrement aux personnes qui pratiquent à haut niveau un handisport. Ces dernières sont rarement mises en avant, mais mine de rien elles se dépassent souvent plus que les gens « ordinaires »,  car en réalisant un sport dans ces conditions, il faut garder la tête haute pour continuer et persévérer. Les personnes handicapées sont souvent assistés, pourtant elles se battent tous les jours pour se débrouiller par elles-mêmes ! Cette force d’esprit est captivante, car dans un sens elle permet d’avancer et de se dépasser.

Petite anecdote

J’ai parfois connu des déceptions, eu la sensation d’avoir mal pris mes décisions, une sensation d’être trahit par des personnes que je croyais être proches. Mine de rien, j’essaye d’avancer et de garder la tête haute. C’est un peu comme une courbe qui descend et qui remonte, parfois elle va très bas, mais des vrais potes et des mots réconfortant lui permettent de remonter très rapidement. C’est justement à ces moments heureux que j’essaye de penser. Il n’y a pas longtemps d’ailleurs, une histoire m’a fait sourire. C’est l’histoire d’un âne piégé dans un puits. Cependant, son maître pense que le puits ne marche plus et que l’âne ne lui est plus d’aucune utilité. Le fermier décide donc avec l’aide des autres villageois de remplir le puits avec de la terre. L’animal crie donc désespérément lorsqu’il se rend compte de ce qui va lui arriver. Mais peu de temps après, il se tait. C’est d’ailleurs ce qui surprend tous les villageois même s’ils continuent de l’ensevelir. Après avoir terminé leur travail, les villageois sont surpris car ils se rendent compte que l’âne a trouvé un moyen d’échapper à son trépas. En se secouant lorsqu’il recevait de la terre, il la mettait de côté et se débrouillait pour remonter en l’accumulant.

Dans cette histoire qui est l’idiot donc ?  Tu as du le deviner. C’est pourquoi, parfois j’essaye de faire de plus en plus comme je le sens dans la vie. Imiter les autres, ça va à certains moments, mais à d’autres c’est dangereux, car ce n’est pas parce qu’une pratique est tolérée par tout le monde qu’elle est toujours bonne pour soi même. L’histoire de l’humanité a prouvé de nombreuses fois que l’opinion publique pouvait être dangereuse, il suffit de penser à la Shoah, à la torture ou autre…

Conclusion

Cette petite histoire qui est en réalité une partie de la mienne se termine sur un petit brin positif. Mine de rien, ça fait quand même plaisir d’écrire sur ce genre de sujet. J’espère que toi aussi qui me lit, tu as déjà une grande flamme d’espoir ou qu’elle s’est un peu réanimée. J’espère surtout que  tu pourras réaliser tes projets même s’ils peuvent parfois paraitre dérisoire aux yeux des autres. Pour finir, j’espère surtout que tu arriveras à terminer ta quête de vérité que je poursuis actuellement.

La vraie date : 14 mars 2010