Archive for février 2011

Test de Phantasy Star Online Episode 1 et 2

Phantasy Star Online : Episode 1 & 2

Introduction

Phantasy Star est une Saga qui vit le jour sur la Master System en 1987. Le premier opus du nom est considéré comme l’un des principaux fondateurs d’un nouveau type de jeu nommé RPG. L’incroyable système de sauvegarde et son scénario très bien ficelé pour l’époque justifie ses propos. Les plus curieux pourront se procurer le remake de cet opus sorti sur Megadrive dans le jeu Megadrive Ultimate Collection (PS3, Xbox 360), ou bien sur GBA. Phantasy Star est une saga qui a donc plutôt bien vieillit, même si elle a pris un virage risqué en donnant jour à Phantasy Star Online sur Dreamcast, qui est également un précurseur d’un nouveau genre de RPG. Pour la première fois sur une console de salon, le jeu permettait une réelle interaction entre les joueurs à l’aide de la toile d’araignée gigantesque qu’est internet. Ce jeu dispose d’une autre version sortie sur Xbox et Gamecube nommée Phantasy Star Online Episode 1 & 2 qui sera testé ci-contre.

Phantasy Star Online ou l’histoire loin d’être fantaisiste

Le jeu prend place dans un univers futuriste où l’humanité est menacée par l’extinction de sa propre planète. Pour survivre, les humains sont contraints de partir sur une autre planète nommée Ragol. L’exode planétaire sera déclinée en deux parties, une des deux partira à l’aide d’un grand vaisseau et sera surtout composée de scientifiques ; puis sept années plus tard, les autres colons rejoindront leurs frères dans leur exil. Toutefois, cette tâche ne s’effectuera pas sans encombres, car Ragol semble être une planète loin d’être accueillante et peuplée de monstres terrifiants.

C’est là que les hunter, armés d’épées lasers, de pistolets puissants et d’une forme de magie nommée la force entre en jeu. Ils auront pour mission de rendre la planète paisible et de détruire Dark Falz, une entité démoniaque et puissante qui menace la tranquillité de l’humanité. En tant que Hunter vous logerez donc sur le grand vaisseau spatial qu’est Pioneer 2. Sur cet appareil gigantesque vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour être armé jusqu’aux dents et également pour récupérer de vos blessures subies en  plein combat. De nombreux scientifiques et citoyens vous épauleront dans votre quête, vous donneront des conseils et feront même par de leurs doutes concernant la fiabilité de vos commandants.

Phantasy Star Online offre également la possibilité aux hunters d’effectuer des missions dans le but d’obtenir de l’argent (les mesetas), voire de nouvelles armes et toutes sortes de surprises. Malheureusement certaines missions ne sont disponibles qu’en ligne. Par ailleurs, même si des missions évoqueront plus ou moins du scénario, celui-ci n’est hélas pas réellement au centre du jeu, alors que son exploitation plus conséquente aurait pu renforcer son intérêt.

Bienvenu sur Ragol, hunter !

Pour commencer votre entrée sur Ragol, vous devrez créer un personnage. Il existe trois types de personnages, les Hunter qui excellent dans l’art des armes au corps à corps ; les Ranger, qui sont d’excellents viseurs ; et les Force qui n’ont pas d’égales dans le maniement de la magie. Il sera possible de choisir quatre personnages parmi les trois catégories, toutefois il est important de noter que seuls les Hunter et les Ranger permettent de choisir dans chacune des classes, deux Cast ou Robots. Les Cast sont des personnages jouables comme les humains et possèdent la particularité de résister à toutes sortes d’états affectant la physiologie humaine (le poison, les maladies…) ; en revanche, ils se rattrapent plus ou moins à l’aide de capsules nommées pièges qu’ils peuvent poser pour gêner les ennemis. Par ailleurs, en restant immobile leur vitalité (PV) augmentera. Les Newmen quant à eux sont des êtres similaires aux humains, sauf qu’ils sont plus doués pour l’usage des sorts, possèdent de grandes oreilles et rechargeront leurs points de magie (TP) en restant immobile. C’est un avantage certes négligeable dans les deux cas, mais toujours utile lorsqu’on attend un ami qui effectue ses emplettes, ou que l’on se trouve dans l’impossibilité de retourner sur Pionner 2, dans le cas du mode challenge par exemple qui sera explicité plus tard.

En outre, chaque personnage pourra être personnalisé à la guise du joueur, en effet avant de commencer il sera possible de modifier la corpulence de votre personnage, son visage, sa couleur de peau etc. D’où la naissance de personnages très diversifiées ; même en ligne, on notera que peu de personnages se ressemblent trop. Si le votre ne vous convient pas, en quittant le jeu avec 10 000 mesetas sur soi, il sera possible d’accéder au mode vestiaire et de modifier sa garde robe. Après avoir terminé votre personnage, ce dernier disposera d’un signe propre à lui. Il existe 10 signes, nommés ID dans le jeu. Ceux-ci prendront plus d’importance en ligne et dans certaines zones puisque, selon les ID, les taux de drop pour certains items seront différents ; en mode online, certaines armes spécifiques pourront être « dropées » par des possesseurs d’ID. D’où la richesse du jeu Phantasy Star Online, pour posséder tous les items il sera nécessaire de passer de nombreuses heures en ligne et hors ligne.

Avant de commencer le joueur devra choisir dans quel épisode il souhaite démarrer sa quête. Il a le choix entre les épisodes 1 & 2, mais il sera plus logique de commencer par l’épisode 1 pour prendre ses marques car il est doté de niveaux plus faciles. L’épisode 1 est divisé en quatre partis : Forest, Cave, Mines et Ruins. Ces quatre mondes sont réellement distincts grâce à leurs univers totalement différents. Pour ne citer que deux exemples, l’un se déroule plutôt dans la forêt, tandis qu’un autre a lieu dans un univers gouverné par la technologie. Logiquement, chaque niveau dispose également de monstres totalement différents. De plus, ces derniers offriront la possibilité de tomber sur des armes très spécifiques, comme le bras d’un ennemi ou son bouclier… Il en est de même pour l’épisode 2 qui chronologiquement, débute juste après les évènements du premier. L’épisode 2 sera divisé de manière différente. En effet, il sera d’abord nécessaire d’effectuer deux mondes virtuels atypiques nommés VR Temple et VR Space Ship, pour ensuite accéder aux suivants situés sur Ragol. Ces autres niveaux sont Central Control Area qui est composé de trois zones, la montagne, la jungle et la plage. Je tiens particulièrement à souligner la plage, car elle possède des décors particulièrement beaux. Le dernier monde sera le laboratoire sous-marin nommé Seabed, où vous devrez combattre le dernier boss nommé Olga Flow.  D’ailleurs l’épisode 2 fournira plus de détails sur les 7 années qui se sont déroulées avant l’arrivé des colons de Pionner 2. Toutefois, il est dommage pour cet épisode, d’être obligé d’acheter un abonnement en ligne pour disposer des missions.

En débutant son aventure, le Hunter sera accompagné d’une petite créature nommée mag. A l’instar d’un tamagotchi, il sera nécessaire de le nourrir pour permettre son évolution. Toutefois, contrairement à un tamagotchi, le mag vous donnera de nouvelles compétences : Il pourra renforcer votre précision, augmenter votre potentiel en magie etc. Il sera même possible pour lui d’apprendre des attaques qui vous aideront en plein combat, ce sont les photonblast. Cette barre se recharge quand vous vous faites attaquer ; lorsqu’elle est à 100, vous pourrez utiliser l’attaque de votre mag. A l’aide d’une bonne synchronisation, quatre joueurs dans la partie pourront les utiliser en même temps pour accumuler leurs effets. Le mag lancera occasionnellement des sorts pour améliorer votre attaque, pour vous soigner et même pour vous ressusciter.

Apprends les règles pour devenir un grand soldat !

Pour appréhender toute la complexité de Phantasy Star Online il sera nécessaire d’apprendre le langage du jeu. Contrairement à d’autres RPGs ou on comprend tout de suite qu’une potion permet de recharger sa barre de vie, voire dans le cas extrême  d’Oblivion où on ne comprend pas pourquoi « boule de feu » est un sort de soin… Dans phantasy Star Online des noms complexes tels que Moon Atomizer, Monomate, trifluid envahiront votre inventaire. Pas de panique, même si au début ces noms font peur, ils deviendront vite un vocabulaire nécessaire pour survivre dans ce monde de bruts et de monstres sans pitiés. Enfin, vous m’avez compris… Il suffit juste de savoir que les mots finissant par « mate » sont relatifs à la vie, c’est-à-dire qu’ils augmentent vos points de vie ; les mots terminant par le terme « fluid » font référence à la magie ; pour le reste, vous apprendrez par vous-même, hunter, car les termes comportant « atomizer », ne signifient pas un terme précis… En tout cas, avec un peu de bonne volonté vous trouverez rapidement de quoi vous soigner et de quoi aider vos frères d’armes en cas de problèmes.

Dans l’ensemble le jeu est maniable, même si au début il n’est pas facile de s’adapter au système de combos. Souvent, sous la panique, on loupe rapidement le combo de 3 hits qui est pourtant capital pour combattre les ennemis au corps à corps. Les Rangers qui attaquent à longue distance, disposent de plusieurs essais pour réussir leur coût, quant aux Forces ils n’ont pas un système de combo lorsqu’ils utilisent des sorts. Le maniement est simple : il suffit au départ que le joueur définisse des raccourcis pour accéder rapidement à ses attaques/sorts préférés. Il existe en tout 6 raccourcis ; les trois premiers sont visibles, d’autres seront découverts grâce à la gâchette R de la manette. Le Hunter et le Ranger pourront effectuer 3 types d’attaque : une attaque rapide, une attaque lente plus forte et une attaque spécialisée propre aux armes « dropées ». Les sorts sont sous la tutelle de 3 éléments : le feu, la glace et la foudre, toutefois deux autres sors dépendront de la lumière et de l’ombre. Il existe également d’autres types de techniques axés sur le soutient ; ces dernières pourront multiplier votre défense, voir vous guérir de maux divers. On regrettera tout de même de ne pas pouvoir créer ses propres sorts comme dans le jeu Oblivion et que ces derniers soient pour la plupart limités au niveau 20 environ, notamment pour les Hunters/Rangers (humain et Newmen). Toutefois, les sortilèges des personnages de la catégorie force pourront être améliorés jusqu’au niveau 30.

La caméra dans son ensemble n’est pas excellente, mais reste honnête car il est possible avec la gâchette L, de la placer juste derrière le personnage. Cependant votre personnage pourra être pris par surprise et les monstres derrières vous ne seront pas toujours visibles.

Un jeu riche en diversités

La plupart des niveaux sont plutôt bien structurés, d’ailleurs à certains passages dans le but d’obtenir d’autres items, il sera nécessaire d’être au moins quatre pour ouvrir divers chemins. Même s’il sera parfois nécessaire d’effectuer les niveaux plusieurs fois pour progresser, mais contrairement à Diablo 2 ces derniers varieront très peu. Cet inconvénient rend le jeu linéaire, mais il peut être exploité en mode challenge, voir en coopération pour terminer les mondes plus rapidement et plus efficacement.

Il est possible de jouer de plusieurs manières à Phantasy Star Online. D’abord, en coopérant à travers le mode « aventure » par exemple. Ce mode permet aux Hunter de progresser ensemble sans s’attaquer. De plus, les plus expérimentés apporteront leurs contributions pour aider les plus faibles. Cependant à plusieurs la progression d’un monde à l’autre n’est pas sauvegardée ; par exemple, si un jouer expérimenté à terminé le jeu, en créant une partie multijoueur, l’accés à tous les niveaux sera garantis à l’ensemble de joueurs, même si certains d’entre eux n’ont pas terminé des mondes tels que Mine et Cave en mode un joueur. Cependant, pour enregistrer la progression du monde cave au monde mine, il est nécessaire de terminer cave en mode un joueur. Il existe, également un mode Battle où les Hunter peuvent s’affronter. Ce mode peut sembler amusant à première vue. Malheureusement, vu que le jeu manque de fluidité et que certaines classes se trouvent très avantagées par rapport à d’autres. Le mode Battle prend peu d’importance par rapport au mode aventure, où il est largement préférable de coopérer pour progresser.

Les joueurs peuvent aussi parcourir Phantasy Star Online d’une autre manière grâce au mode Challenge, où les joueurs démarrent tous au niveau 1. L’intérêt de parcourir l’aventure ainsi augmente la part de défis. De plus, il est impossible de retourner sur Pionner 2. Par conséquent il sera préférable d’aborder une stratégie avant de parcourir les mondes. C’est le mode le plus difficile, mais plus il sera vite terminé, plus la récompense en vaudra la chandelle, car de nouvelles armes et armures seront disponibles après l’avoir achevé. En obtenant un grade S, vous obtiendrez des outils très prestigieux qui seront d’une grande utilité pour terminer le jeu.

Le mode Online apporte beaucoup de saveur au jeu, en particulier grâce à sa communauté, aux nouvelles quêtes disponibles, aux nouveaux items etc. C’est pourquoi il est plus amusant de jouer en ligne, car les conversations sont plutôt faciles à l’aide du système du système simple de communication. Ce dernier a l’avantage de comporter un système d’éditeur d’émoticônes. De plus certaines phrases sont programmées comme « How are you ? » par exemple, d’autres peuvent être crées à l’aide de mots clefs. Par ailleurs le mode en ligne permet de gagner de l’expérience et d’en apprendre plus sur la complexité du jeu. Phantasy Star Online est beaucoup connu grâce à ce mode qui permet aux joueurs d’être en interaction tout en s’amusant. A l’époque où le jeu marchait très bien, de nombreux sites internet émergeaient et faisaient part des divers secrets compris dedans. Le Online a permis de réellement mieux saisir le metagame, c’est-à-dire l’importance des ID, le secret des items permettant la création d’armes prestigieuses, tels que le Double Canon et la Tsumiki-J-Sword et j’en passe… Phantasy Star online est un bon jeu si on ne joue pas en ligne, mais il atteint son apogée grâce au mode online qui lui apporte un réel plus. Désormais il existe des serveurs privés, même si la plupart son morts au Japon. Cependant il était possible de  jouer sur les serveurs de SEGA et il me semble qu’il fallait payer environ 8€/mois pour pouvoir profiter du mode online.

Adieu grand précurseur des meuporg (MMORPG) !

Phantasy Star Online est un jeu palpitant, il lassera sûrement les joueurs solitaires à la recherche d’un scénario palpitant et d’une histoire pleine de surprises. Mais il marquera les joueurs qui apprécient découvrir un monde entre amis, voire en ligne en rencontrant des joueurs virtuels. La Dreamcast, riche en idées, a laissé derrière elle un héritage riche et un grand précurseur de jeux tels que Word of Warcraft et Guildwars pour ne citer qu’eux. Même si Phantasy Star Online s’avère limité par rapport à ces derniers, il en reste pas moins riches et savoureux. Ces nombreux items, le grand nombre de missions et le mode Online lui donnent une durée de vie quasiment illimitée ; il faudra plus de 500 heures pour découvrir tous les secrets du jeu en progressant honnêtement. La bande sonore du jeu se marie bien à son ambiance et accompagne bien le joueur dans sa quête d’exploration. Toutefois, le jeu manque parfois de dynamisme, c’est ce qui laisse un goût plutôt amer au mode Battle et limite d’avantage ses possibilités. Il existe une autre version du jeu nommée Phantasy Star Online Blue Burst sur PC qui comporte en plus l’épisode 4 ; n’hésitez pas à l’obtenir si vous voulez découvrir ce bon RPG.

Publicités