Archive for mars 2010

Le sens de la vie

 

Introduction

Je te salue lecteur, aujourd’hui, je vais parler d’un sujet très différent de mes précédents. Toi qui débute la lecture de cette article, j’espère que tu ne reculeras pas face à sa longueur ni à son sujet. Je sais bien que le titre du « sens de la vie » fait un peu peur, car à la fois il ne veut rien dire mais peut tout dire en même temps. Dans la vie, on à tous connus des échecs, des moments de blues et de doutes. Mais certains ont quand même continué à tout faire pour obtenir la vie qu’il souhaitait malgré les difficultés. Ces « réussites » sont sûrement arrivées petit à petit.

Reflexions

Enfin, j’aimerai bien revenir sur ce mot « réussite » justement car il m’intéresse énormément. Dans des cas, la réussite représente le fait d’avoir des belles voitures, une grande maison, beaucoup d’argent… Certes ils n’ont pas totalement tord non plus, surtout pour le dernier point, car dans notre société même si on est idéaliste ou qu’on est contre l’argent. Il faut bien reconnaitre que pour l’instant l’argent ouvre des possibilités non négligeables. Mais est-ce pour autant une loi générale qui représente la réussite ? C’est étrange, mais mon avis reste mitigé.

Pour l’expliquer, je dirais que c’est une notion qui reste très subjective, car la réussite rime également avec la fierté et surtout avec l’expérience. Un homme qui a accumulé beaucoup d’argents, beaucoup de pouvoirs, beaucoup de biens, pourra avoir réussi dans un sens. Mais dans un autre sens, un homme qui vit dans la moyenne, qui a une vie de famille agréable et qui a pu apprendre beaucoup en voyageant aura dans un autre sens réussi. Puisque grâce à cette vie, même s’il n’a pas laissé un grand héritage matériel à ses enfants, il pourra tout de même faire part de ses expériences qui encourageront peut-être ces derniers à partir à l’aventure. Il ne faut surtout pas oublier que ces schémas restent hypothétiques et ne se déroulent pas toujours ainsi. Il existe des cas différents selon les lieux où l’ont vit etc… Enfin, ça reste une question de point de vue, mais la réflexion s’impose parfois…

Dans 10 ans par exemple, comment vous voyez-vous ? C’est une question perturbante, mais qui mérite réflexion, car mine de rien l’avenir se joue dans le présent. En y repensant, à long terme peut-être qu’en se spécialisant dans une activité, cette dernière aurait pu être beaucoup plus enrichissante etc…. Parfois, en grandissant, certains projets de notre enfance passent à la trappe, car on se rend compte que la vie ne fait pas toujours que des cadeaux ou tout simplement que c’est trop dur, voir irréalisable. Mais peut-être pas tant que cela finalement, certes, même si le résultat n’est pas celui qu’on souhaite, parfois il apporte tout de même une certaine satisfaction ou plutôt une expérience. C’est un peu cette sensation de s’être dit : « J’ai fait de mon mieux et je n’ai aucun regret. »

Certes ces propos sont parfois à double tranchant, car dans certaines circonstances ils peuvent peut-être engranger d’autres actions qui provoqueront d’autres regrets… Notamment dans le cas où on réalise une épreuve sportive, si cette dernière réussit et provoque de graves séquelles. Ces séquelles peuvent limiter la personne et la rendre malheureuse. Mais souvent les gens déterminés sortent de ce cap. Je pense particulièrement aux personnes qui pratiquent à haut niveau un handisport. Ces dernières sont rarement mises en avant, mais mine de rien elles se dépassent souvent plus que les gens « ordinaires »,  car en réalisant un sport dans ces conditions, il faut garder la tête haute pour continuer et persévérer. Les personnes handicapées sont souvent assistés, pourtant elles se battent tous les jours pour se débrouiller par elles-mêmes ! Cette force d’esprit est captivante, car dans un sens elle permet d’avancer et de se dépasser.

Petite anecdote

J’ai parfois connu des déceptions, eu la sensation d’avoir mal pris mes décisions, une sensation d’être trahit par des personnes que je croyais être proches. Mine de rien, j’essaye d’avancer et de garder la tête haute. C’est un peu comme une courbe qui descend et qui remonte, parfois elle va très bas, mais des vrais potes et des mots réconfortant lui permettent de remonter très rapidement. C’est justement à ces moments heureux que j’essaye de penser. Il n’y a pas longtemps d’ailleurs, une histoire m’a fait sourire. C’est l’histoire d’un âne piégé dans un puits. Cependant, son maître pense que le puits ne marche plus et que l’âne ne lui est plus d’aucune utilité. Le fermier décide donc avec l’aide des autres villageois de remplir le puits avec de la terre. L’animal crie donc désespérément lorsqu’il se rend compte de ce qui va lui arriver. Mais peu de temps après, il se tait. C’est d’ailleurs ce qui surprend tous les villageois même s’ils continuent de l’ensevelir. Après avoir terminé leur travail, les villageois sont surpris car ils se rendent compte que l’âne a trouvé un moyen d’échapper à son trépas. En se secouant lorsqu’il recevait de la terre, il la mettait de côté et se débrouillait pour remonter en l’accumulant.

Dans cette histoire qui est l’idiot donc ?  Tu as du le deviner. C’est pourquoi, parfois j’essaye de faire de plus en plus comme je le sens dans la vie. Imiter les autres, ça va à certains moments, mais à d’autres c’est dangereux, car ce n’est pas parce qu’une pratique est tolérée par tout le monde qu’elle est toujours bonne pour soi même. L’histoire de l’humanité a prouvé de nombreuses fois que l’opinion publique pouvait être dangereuse, il suffit de penser à la Shoah, à la torture ou autre…

Conclusion

Cette petite histoire qui est en réalité une partie de la mienne se termine sur un petit brin positif. Mine de rien, ça fait quand même plaisir d’écrire sur ce genre de sujet. J’espère que toi aussi qui me lit, tu as déjà une grande flamme d’espoir ou qu’elle s’est un peu réanimée. J’espère surtout que  tu pourras réaliser tes projets même s’ils peuvent parfois paraitre dérisoire aux yeux des autres. Pour finir, j’espère surtout que tu arriveras à terminer ta quête de vérité que je poursuis actuellement.

La vraie date : 14 mars 2010